Dojunkai
Suite au grand tremblement de terre de 1923, il y a eu de nombreux changements dans la planification urbaine et dans le concept architectural à Tokyo, des éléments de style occidental ont été introduits dans la ville, avec notamment des rues plus larges pour accueillir les tramways ainsi que la construction de nouveaux logements de masse, influencé par le mouvement moderne.

Dojunkai, une organisation spéciale mise en place par le ministère de l'Intérieur, a été désignée pour mener à bien ce projet. Entre 1924 et 1936, cette agence a construit 16 immeubles en béton armé et en bois à Tokyo et à Yokohama. Parmi ces ensembles connus sous le nom de Dojunkai, on distingue celui construit à Daikanyama (près de Shibuya) et celui construit sur l'avenue Omotesando à Aoyama. Ce dernier a été démoli en 2003 pour faire place à un projet commercial controversé et sans âme, Omotesando Hills, réalisé par l’entreprise Mori Building Co Ltd.

D’autres immeubles Dojunkai à Nippori, désaffectés et en ruine depuis un certain temps, sont condamnés à disparaitre sous l’assaut des pelleteuses, tel un nouvel épisode de la mort lente de l'idéal utopique urbain du XXe siècle. C’est la conséquence du prix des terrains très élevés à Tokyo par rapport à la valeur relative des bâtiments sur lesquels ils sont construits.

Quoi qu'il en soit, ces bâtiments conservent une grande valeur historique et ils vieillissent plutôt élégamment. J’ai eu le privilège de prendre quelques photos du Dojunkai de Daikanyama avant qu'il ne soit détruit, l’endroit était vide et j’ai pu accéder aux appartements, la végétation avait repris ses droits et cela rendait le lieu fascinant. C’est un devoir de mémoire, mes photos témoignent de ce que fût Daikanyama au 20eme siècle.

Lieu de prise de vue : Daikanyama, Japon

Découvrez mes photographies sur Studio-Kilala